Logo Anytime

52 % des Français jugent leurs relevés de compte peu lisibles

Les épargnants consultent de plus en plus souvent leurs relevés de compte depuis leur mobile. Toutefois, les libellés imprécis de certaines opérations les rendent difficiles à lire.

Si 86 % des Français considèrent que leur banque évolue positivement en intégrant les nouvelles technologies dans ses services, les relevés de compte bancaire ne sont pas jugés satisfaisants, selon une étude réalisée par Opinion Way pour le compte de la Fintech CDLK. Détails.

Des flux monétiques difficiles à décrypter

Cette étude montre que 52 % des sondés éprouvent, lors de la consultation de leur relevé de dépenses par carte bancaire, des difficultés à identifier un commerçant. Parmi eux, 54 % ont craint un risque de fraude. Les Millennials sont particulièrement concernés par ce phénomène : 72 % des 25-34 ans indiquent éprouver ce type de difficultés.

Autre constat : 38 % des personnes ayant des difficultés à décrypter l’origine de leurs dépenses contactent leur banque pour obtenir une clarification et poser des questions, ce qui génère un grand nombre d’appels.

Cette illisibilité des relevés de compte s’explique par la manière dont les organismes bancaires construisent les libellés d’opérations. Chaque paiement génère une compensation entre la banque du commerçant qui encaisse le montant de l’achat et celle du client. Chaque jour, en France, le système de paiement baptisé Core (pour COmpensation REtail) récupère l’ensemble des transactions des banques. Après avoir trié toutes les opérations, il renvoie aux établissements bancaires le détail précis des transactions qui les concernent. Cependant, les données récupérées ne permettent pas toujours de décrire efficacement la transaction. Par exemple, si le terminal de paiement (TPE) d’un commerçant est enregistré au nom de la société qui le détient et non à celui du commerce, c’est ce premier intitulé qui apparaîtra sur le relevé de compte. Dans ce cas, il est impossible pour le client de savoir de quel commerce il s’agit, d’autant plus que la date indiquée ne correspond pas à la date réelle de l’achat, mais à celle de la télécollecte des données enregistrées dans le TPE qui peut être faite un autre jour.

Le suivi précis des dépenses n’est pas une priorité pour les banques

77 % des personnes interrogées se disent intéressées par la possibilité de bénéficier d’un meilleur suivi des dépenses effectuées par carte bancaire. Les jeunes montrent également un intérêt grandissant pour le suivi précis des dépenses puisque 83 % des utilisateurs âgés de moins de 35 ans souhaiteraient avoir des informations plus précises sur les dépenses réalisées et notamment sur l’identité du commerçant.

Aujourd’hui, ce problème n’est pas jugé prioritaire par les banques. Les établissements auraient pourtant un intérêt à proposer ce type de solution. Cela leur permettrait de proposer un meilleur service à leurs clients, mais aussi de réduire les coûts. En effet, les utilisateurs qui constatent un débit inconnu sur leur compte courant contactent généralement leur conseiller pour obtenir une clarification. Toutefois, ceux-ci ne disposent pas de plus d’informations. Les appels entrants improductifs entraînent un coût opérationnel important pour le réseau. Dans certains cas, il peut s’agir de cas de fraude non détectés ou inutilement déclarés augmentant les coûts de renouvellement de carte bancaire.

Ainsi, selon la Fintech CDLK, l’illisibilité des relevés de compte représente un manque à gagner important pour les banques.

Ces articles pourraient également vous intéresser :

 

Paytweak lance une nouvelle solution de paiement dématérialisée

Basée en Normandie et à Paris, la startup Paytweak a développé une nouvelle solution de paiement dématérialisée à destination...

BNP Paribas : des initiatives digitales pour mieux répondre aux attentes des clients

Peu de temps après la présentation officielle de Libra, la crypto-monnaie qui sera lancée par Facebook en 2020, et à l’heure ...

Hello Bank ! vise à devenir rentable à l’horizon 2022

La banque mobile de BNP Paribas va élargir son panel d’offres dans les prochains mois afin de devenir rentable. En effet, dep...

Épargne : les autorités signalent une hausse significative des arnaques en ligne

Selon le dernier rapport annuel de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de réso...

La licorne Brex fait grimper sa valorisation à 2,6 milliards de dollars

La Fintech américaine qui propose une carte de crédit à destination des startups et des PME, vient de boucler une levée de fo...

PayFit lève 70 millions d’euros pour accélérer son développement en Europe

PayFit a annoncé le 17 juin dernier sa troisième levée de fonds d’un montant de 70 millions d’euros auprès de ses actionnaire...

Le Crédit Agricole va tester la carte bancaire biométrique pendant 6 mois

Le Crédit Agricole est la deuxième banque française à se lancer dans l’expérimentation d’une carte bancaire biométrique intég...

Les banques prennent le chemin de l’Open Banking

La transformation du secteur bancaire se poursuit. Ouverture des données bancaires, finance instantanée ou invisible, consoli...

Expérience client : BNP Paribas s’inspire des géants du web

BNP Paribas multiplie les projets innovants pour parvenir à une qualité d’expérience client à la hauteur de celle des GAFA. P...

Visa et Natixis Payments présentent Xpollens, une nouvelle offre destinée aux Fintech

Visa et Natixis ont présenté leur plateforme intégrant des solutions de paiement innovantes pour les Fintech : la solution Xp...

Arkéa et Max personnalisent l’expérience client en s’appuyant sur le cloud

Max, une application 100 % mobile lancée par le groupe Arkéa en 2018, sera bientôt dotée de nouvelles fonctionnalités réponda...

Nickel lance sa campagne pour lutter contre la désertification bancaire

La néobanque Nickel a lancé le 18 juin dernier sa campagne pour lutter contre les déserts bancaires. La filiale de BNP Pariba...

Millennials : quelle perception ont-ils de la banque en 2019 ?

Les candidats ciblant cette clientèle stratégique sont nombreux : banques en ligne, banques traditionnelles, néobanques... Ce...

Les Fintech françaises ont levé 354 millions d'euros en 6 mois

Au cours du 1er semestre 2019, les startups de la finance françaises ont levé 354 millions d'euros à travers 39 opérations, c...

Changements de votre épargne en 2020

Découvrez quels sont les changements et modifications concernant les différents produits d’épargne depuis le 1er janvier 2020...

Monabanq propose des prêts immobiliers

Afin de compléter ses offres de prêt, la banque en ligne Monabanq propose désormais des crédits immobiliers. Découvrez les ca...

Ditto au service de votre business et de vos clients

Ditto vient de dévoiler les contours de son offre de « Banking-as-a-Service ». Le but est de permettre aux Fintechs s’adressa...

JPMorgan : des bénéfices en hausse de plus de 20 %

La plus grosse banque cotée au monde a annoncé, début janvier, avoir réalisé des bénéfices nets en hausse de 20 % au dernier ...
 

Ces articles traitent du même sujet :

 

Épargne : les autorités signalent une hausse significative des arnaques en ligne

Selon le dernier rapport annuel de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de réso...

Arkéa et Max personnalisent l’expérience client en s’appuyant sur le cloud

Max, une application 100 % mobile lancée par le groupe Arkéa en 2018, sera bientôt dotée de nouvelles fonctionnalités réponda...

Nickel lance sa campagne pour lutter contre la désertification bancaire

La néobanque Nickel a lancé le 18 juin dernier sa campagne pour lutter contre les déserts bancaires. La filiale de BNP Pariba...

Changements de votre épargne en 2020

Découvrez quels sont les changements et modifications concernant les différents produits d’épargne depuis le 1er janvier 2020...